Pourquoi des allocations « INTEGRA POSITIVE IMPACT » ?

1. ETAT DES LIEUX

En France, comme dans l’ensemble du monde, qui dit « épargne », dit qu’il faut rentrer dans le système financier global.

Or ce système financier, du fait de sa (quasi) toute puissance, doit être bien compris afin de savoir où l’on met les pieds (enfin, son argent…).

Premier constat, à part quelques solutions avec des rendements très faibles (type Livret A), il va nous falloir aller sur les marchés boursiers.

A l’origine, c’était une action assez vertueuse car notre épargne permettait de financer le développement des entreprises (nous devenions actionnaires de ces entreprises).

Aujourd’hui, environ 90% des investissements en bourse (« U.C » / « OPCVM »/ « FCP »/ « SICAV »/ « Actions ») sont de la pure spéculation.

Seuls 10% financeraient réellement le développement des entreprises.

(Merci à l’économiste Bertrand SENE pour son regard éclairé sur le sujet – https://bertrandsene.fr/ ).

Passé ce constat, ôtez de votre esprit votre volonté philanthropique à vouloir aider nos belles entreprises du CAC 40 (et les autres…).

Si l’on rajoute à cela le fait que :

👉 Nos grandes banques françaises (SOCIETE GENERALE / BNP / CREDIT AGRICOLE / BPCE) financent allègrement les énergies fossiles (voir le rapport de l’OXFAM sur le sujet : https://www.oxfamfrance.org/rapports/banques-des-engagements-climat-a-prendre-au-4eme-degre/ ).

👉 La plus grande société mondiale de gestion d’actifs (BLACKROCK pour ne pas la nommer) a elle aussi un très mauvais bilan carbone du haut de ses….7500 milliards de dollars qu’elle gère.

Alors le constat peut paraître accablant.

 

2. BONNES PRATIQUES

Néanmoins, on sent poindre un vent de renouveau, de volonté de changement.

Tout cela est certes, très minoritaire, mais les enjeux à venir pour la civilisation humaine sont tels qu’il faut les encourager / les louer / les aider en y participant.

C’est le cas de banques « traditionnelles » comme le CRÉDIT COOPÉRATIF (https://www.credit-cooperatif.coop/Institutionnel) et LA NEF (https://www.lanef.com/) .

C’est aussi le cas de « néo banques » comme HELIOS.DO (https://www.helios.do/) ou ONLYONE ( https://onlyonecard.eu/ ) ou encore GREEN-GOT (https://green-got.com/ ).

Et puis nous avons le monde merveilleux des sociétés de gestion, par qui nous sommes obligés de passer dès que nous parlons d’assurance-vie et/ou de solutions de retraite. Nombreuses sont celles qui s’engagent ouvertement vers une épargne plus « éthique ». Mais peu ont des vraies convictions…

D’ailleurs, dans quelques temps, je crois qu’une majorité de fonds auront leur label I.S.R (Investissement Socialement Responsable). Ce qui décrédibilisera automatiquement ce label…

Voici les labels plus exigeants (et du coup, beaucoup moins nombreux !) : GREENFIN et FINANSOL.

3. NOTRE CHOIX

Tout d’abord, nous avons décidé d’aller chercher un nouveau talent pour nous accompagner sur ce sujet : Thibault DELEPORTE. Dont le métier est de créer des allocations d’actifs.

Nous avons travaillé ensemble de façon à créer les allocations « INTEGRA POSITIVE IMPACT ».

Ces allocations doivent répondre à 3 critères :

👉 ÉTHIQUES  (donc les plus « vertes » possibles)

👉 PERFORMANTES  (objectif clair de sur-performer des gestions plus « classiques »)

👉 PILOTABLES (désensibilisation au risque à l’approche de l’objectif)

Ces allocations sont désormais disponibles sur nos solutions de RETRAITE et d’EPARGNE SALARIALE !

Vous aimez cet article?
Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur linkedin
Partager sur LinkedIn
CONTACTEZ – NOUS
Fermer le menu